Miss Ga.'s book Le site internet de Gaëlle Cloarec journaliste pigiste

Do not send email to this address: enne_nyoiseau@inria.fr
Do not send email to this address
Do not send email to this address: o_omecourt@inria.fr
Do not send email to this address

Articles parus sur le web :

X

Article paru sur Le Club de la presse Provence - 12 février 2011

Lien vers l'article d'origine

Petit lexique de poésie journalistique

 

Alice Antheaume est « Responsable de la prospective et du développement international » à l’école de journalisme de Sciences Po à Paris. Elle tient chronique sur le blog W.I.P. (Work In Progress) , un laboratoire médias qui « traite des rédactions prises dans le tsunami du temps réel et des usages de l’audience qui changent souvent plus vite que les journalistes ». Tout un programme, très sérieux et chargé, ce qui ne l’empêche pas de déployer un humour piquant.

En témoigne ce petit lexique spécialisé, mis en ligne le 24 janvier dernier : http://blog.slate.fr/labo-journalisme-sciences-po/2011/01/24/la-novlangue-des-journalistes-en-ligne/

Quelques extraits pour vous mettre en bouche :

Ça ne marche que si je rentre dans le code :
Expression de désespoir du journaliste souhaitant intégrer une vidéo/une image/des caractères gras à son texte, tandis que le système de publication ne veut pas prendre en compte ses indications. Le journaliste va alors dans le code html (le « html » est un langage informatique. NDLR) de son article pour insérer en langage technique l’élément requis.

Google friendly (adjectif) :
Désigne un contenu qui a le potentiel (bon titre, mots-clés présents dans le texte, liens, etc., tout l’art du SEO) pour être référencé et visible dans le moteur de recherche américain, souvent gage d’une manne de clics.

Troller (verbe) :
Action de saboter la discussion qui se tient dans les commentaires sous un article, en alignant, au choix, arguments de mauvaise foi, théories du complot, et autres activités, dont j’ai déjà parlé dans ce W.I.P. Le journaliste est sensible au fait d’avoir des commentaires sous son article, signe de popularité, mais est souvent découragé d’y lire des réactions de trolls, ce qu’il prend le plus souvent personnellement. Exemple : «ça y est, je me fais troller».

A noter la majorité de termes anglo-saxons, la survivance de quelques expressions argotiques du « journalisme old-school », et l’obsession du clic qui tient le rédacteur web en haleine. On appréciera également les commentaires, assez savoureux pour certains, et qui apportent des définitions supplémentaires au lexique.

Une initiative aussi amusante qu’utile, donc, tant il est vrai que le vocabulaire façonne le monde !

Gaëlle Cloarec
Club de la Presse Marseille Provence :
Gaëlle Cloarec, journaliste pigiste sur Marseille