Miss Ga.'s book Le site internet de Gaëlle Cloarec journaliste pigiste

Do not send email to this address: enne_nyoiseau@inria.fr
Do not send email to this address
Do not send email to this address: o_omecourt@inria.fr
Do not send email to this address

Articles parus dans la presse écrite :

X
Les leçons de Gaston

Le délicieux et nonchalant Gaston Lagaffe hante les couloirs du Journal de Spirou avec sa mouette, son chat et ses mille et une inventions. Sans qu’il y paraisse, le personnage d’André Franquin constitue aussi grâce à son identité fluctuante une boîte à outils pour bricoleurs de la vie, un archétype au même titre que le Bartelby de Melville. C’est ce qu’expliquait dans une argumentation lumineuse le Belge Pierre Ansay venu régaler de son bel accent le public de l’Alcazar lors de la récente Semaine de la pop philosophie. Entre la poiesis (domaine du travail répétitif, de la reproduction, de la nécessité) et la praxis (création libre de soi, autonomie), Gaston a choisi son camp. Il est bien assigné à la reproduction, au bête classement du courrier, mais il résiste. Pour Pierre Ansay, l’esclavage est une spécificité de l’espèce humaine (les coccinelles mises à part, car elles utilisent les pucerons, mais ceci est une autre histoire), et Prunelle un pervers narcissique qui carbure à la souffrance de l’autre, addict à la posture de domination par afflux de dopamine et adrénaline. Ce qui résiste vraiment chez Gaston, comme chez tout être humain, c’est le désir de vivre, «quelque chose de forcené».

Gaston, en tant que modèle de résistance à l’oppression salariale, fournit toute une panoplie de pratiques efficaces : tirer au flanc, détourner les objets de leur fonction initiale, simuler la participation, animaliser et/ou botaniser son monde, s’en bricoler un en sous-main, aller vers l’éphémère, le non-capitalisé, fuir dans des rêves éveillés (ou pas), voire saboter, comme les luddites qui jetaient leurs sabots dans les machines à filer la laine au XIXe siècle… Enfin, et surtout : faire la sieste. Une façon particulièrement redoutable de «prendre des lignes de fuites par rapport au capitalisme, et ne plus être sidéré.»
Gaston a raison : la vraie vie est ailleurs.

GAËLLE CLOAREC
Novembre 2013

Pierre Ansay est intervenu le 24 octobre dans le cadre de la Semaine de la pop philosophie, à la Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille

Son ouvrage Gaston Lagaffe philosophe est paru aux éditions Couleur livres en 2012.

Gaëlle Cloarec
La provence : 100 métiers qui recrutent en Provence :
Lettre de l'Université de la Méditerranée :
Gaëlle Cloarec, journaliste pigiste sur Marseille