Miss Ga.'s book Le site internet de Gaëlle Cloarec journaliste pigiste

Do not send email to this address: enne_nyoiseau@inria.fr
Do not send email to this address
Do not send email to this address: o_omecourt@inria.fr
Do not send email to this address

Articles parus dans la presse écrite :

X

Article paru dans Zibeline, n°73

Livres magiques

Quelques grammes de finesse pour contrebalancer l’épaisseur du monde… La Bibliothèque Départementale des Bouches du Rhône accueille pour trois mois encore une exposition à ne manquer sous aucun prétexte si vous avez le goût des œuvres de papier. Intitulée Drôles de livres, elle rassemble toute une série d’ouvrages «à système», recourant aux techniques du pop up, du relief, de l’accordéon et bien d’autres encore. On y apprend que les premiers sont apparus au Moyen-Âge et qu’ils avaient un caractère scientifique. Puis ils ont été destinés aux enfants, dès que l’on s’est aperçu que leur maniement favorisait l’apprentissage. Ceux qui sont exposés là ont en commun une grande délicatesse, beaucoup d’humour et une étonnante profondeur.

Les plus spectaculaires sont peut-être les livres tunnel, comme celui d’Edward Gorey, The tunnel calamity, dans lequel on plonge par un petit trou pour apercevoir des silhouettes victoriennes, les hommes en chapeau haut de forme, les femmes à manchon de fourrure. Ou encore celui qui vous promène par les jungles du Douanier Rousseau. Les qualités intrinsèques du papier conviennent parfaitement aux imaginations les plus expérimentales, donnant accès avec une soudaine acuité à l’univers follement mathématique de M.C. Escher, qui prend tout son relief par la magie du pop up. Certains des livres présentés sont de réelles prouesses techniques, parfaits dans leurs moindres détails, prometteurs d’infinis délices à chaque prise en main.

Mais l’un des grands plaisirs de l’exposition est sa capacité à provoquer des retrouvailles émues avec ces joies de l’enfance qui n’ont pas de prix : flotter en apesanteur avec Tintin, le Capitaine Haddock, le Professeur Tournesol et les Dupont-Dupond dans On a marché sur la lune, courir avec Alice sous un envol de cartes à jouer (chef-d’oeuvre de Robert Sabuda d’après Lewis Carroll), ou bien trembler de crainte et gourmandise mêlées devant la maison en pain d’épices de Hansel et Gretel.

On y trouve également des ouvrages très simples en apparence, et d'autant plus propices à la méditation, si l'on se laisse saisir par leur poésie digne d'un haïku. C'est le cas de Little tree, de Katsumi Komagata : la  silhouette solitaire d'un arbre laissant courir son ombre sur une page blanche provoque une impression mémorable. Ou bien Pleine lune, d'Antoine Guillopé : ses cerfs aux aguets semblent prêts à prendre vie, leurs bois confondus avec le feuillage d'une broussaille découpée en noir sur fond clair.

GAËLLE CLOAREC
Avril 2014

Drôles de livres, jusqu’au 12 juillet 2014 aux ABD Gaston Defferre, Marseille

Gaëlle Cloarec
La provence : 100 métiers qui recrutent en Provence :
Lettre de l'Université de la Méditerranée :
Gaëlle Cloarec, journaliste pigiste sur Marseille